Improve the hydropower complex of Montpezat

Loire River, Upstream river basin, France

Under construction – in english soon

 

Le complexe de Montpezat fut construit (1947-1954) pour répondre aux périodes de pointes de consommation d’énergie. Les eaux captées à quelques kilomètres seulement de la source de la Loire et à plus de 1000 mètres d’altitude dans les retenues de 3 barrages (Lapalisse, le Gage, et la Veyradère) et dans le lac naturel d’Issarlès sont turbinées dans la centrale de Montpezat après une chute de 635 mètres vers le bassin Ardéchois. Une galerie de 17,5 km relie les trois barrages et le lac, suivie d’une conduite forcée de 1,4 km qui amène l’eau aux turbines.
Plus d’infos sur le fonctionnement du complexe et les ouvrages

TRAVAILLER A UN ” NOUVEAU MONTPEZAT” POUR UN MEILLEUR PARTAGE DE L’EAU !

ERN France se fixe comme prochain chantier en Haute-Loire après celui de Poutès, celui du complexe hydroélectrique de Montpezat, en Ardèche, détournant 220 millions de m3 d’eau de la loire vers l’Ardèche. L’idée directrice de cet aménagement était de détourner les gros débits de la Loire et de ses affluents vers l’Ardèche, en contrebas, afin de générer une grande hauteur de chute d’eau. Ceci au détriment de la Loire… La concession EDF se termine en 2029, il nous reste 10 ans pour réfléchir à ce que nous souhaitons comme avenir pour cet aménagement.  La CLE du SAGE Haute-Loire a annoncé son souhait de lancer une étude sur l’optimisation du complexe. Optimiser n’est pas suffisant, il faut aller plus loin, et rechercher des alternatives au concept actuel de gestion du complexe.

Classé stratégique de par la puissance installée, véritable prouesse d’ingénierie technique de l’après-guerre pour répondre à la crise énergétique de l’époque, l’effacement de cet ouvrage ne semble pas envisageable. Mais il doit être nécessairement transformé. D’abord pour réduire son impact écologique sur les écosystèmes, notamment sur la Loire, tout en garantissant un partage de l’eau équitable et raisonné entre l’Ardèche et la Haute-Loire. Ensuite pour recentrer sa gestion sur l’environnement et non plus sur la production. Ainsi le «nouveau Montpezat» pourrait être un projet phare qui profite mieux au territoire des sources  et qui s’inscrit dans une dynamique large et cohérente de biosphère UNESCO à l’échelle du «château d’eau» Loire-Ardèche-Allier.

GESTION DU COMPLEXTE EST-ELLE COMPATIBLE AVEC LES ENJEUX DU HAUT BASSIN  ?

La répartition équitable de la ressource en eau

A l’heure où la ressource en eau se raréfie, la question du partage entre les différents usages se fait de plus en plus pressante. Une solidarité interbassins peut s’exercer dans des proportions équitables et durables si les enjeux représentent un intérêt général : est-il normal que les différents usagers du bassin de la Loire fassent des efforts pour l’économiser quand la moitié du débit est détourné à des fins de production électrique et pour le tourisme dans les Gorges de l’Ardèche ?

Cette question doit trouver une réponse lors de la négociation entre les Commissions Locales de l’Eau Loire amont et Ardèche. Mais pour une bonne négociation, il sera nécessaire d’obtenir la transparence sur les chiffres de l’exploitation.

L’énergie hydraulique : renouvelable mais non verte !

On assimile souvent énergies vertes et énergies renouvelables. Pourtant, les énergies renouvelables ne respectent pas obligatoirement l’environnement. Les grandes installations hydroélectriques ont de graves répercussions sur le fonctionnement de la rivière, la faune, la flore :

Disparition des petites et moyennes crues  

Les petites et moyennes crues jouent un rôle fondamental dans la vie de la rivière en créant des milieux très riches, en alimentant en eau les zones humides annexes et en déplaçant les galets. Le détournement des eaux fait disparaître ces crues naturelles de la Loire et modifie les habitats nécessaires à la biodiversité.

Une Loire diminuée

Une grande partie des eaux de la Loire est détournée. Au niveau du Puy en Velay, à 60 kilomètres de sa source, c’est environ la moitié du débit qui manque à la Loire chaque année. Les conséquences sont nombreuses : réchauffement des eaux, raréfaction de certaines espèces et notamment des poissons, habitats qui s’assèchent… En été, le débit est réduit au minimum nécessaire à la survie du fleuve !

Le complexe hydroélectrique de Montpezat

– Production moyenne annuelle : 300 GWh
– Volume d’eau détournée de la Loire (Atlantique) vers l’Ardèche (Méditerranée) : 220 millions de m3 d’eau par an

1941 : Lancement du projet
1949 : Le Parlement autorise le transfert d’eau de la Loire vers l’Ardèche
1954 : Fin des travaux
2029 Fin de la concession attribuée à EDF pour l’exploitation

Toutes les dates et faits importants

Download

Vidéos
Brochure et poster

The activities we carry out on Poutès dam are supported by .

Cette page est mise à jour par SOS Loire Vivante – ERN France.

>> retourner sur le site web exclusivement consacré à nos actions sur la Loire (SOS Loire Vivante)

>> rester sur le site web des actions nationales et internationales de l’association (ERN)